Dans ma détresse, il m’a secourue.

En lisant la parole du jour de Bob Gass du 13 Novembre 2016, « Du fond au sommet », j’ai été particulièrement touchée car elle m’a amenée à repenser à une période de ma vie où, au fond de ma détresse, Le Seigneur était avec moi.

Je décidai de mettre un terme à une relation de plusieurs années qui me consumait de l’intérieur vers l’extérieur, et subitement tout s’enchaînait. En l’espace de 3 mois, je me retrouvais à devoir repartir de zéro. Je n’avais plus de papiers, donc plus de travail, plus d’argent, plus de maison. La réalité de ma situation de l’époque, je l’ai réellement saisie la première fois que je suis allée prendre des vivres au secours populaire. J’ai été hébergée quelques mois chez un couple d’amis, avant de trouver un lieu décent où vivre et pouvoir accueillir ma fille. J’ai vécu pendant deux années de la générosité de ma sœur, des associations, et des membres de mon église de l’époque. Les conditions de vie physiques s’étaient certes améliorées, mais c’est émotionnellement et spirituellement que c’était vraiment le plus dur.

Durant cette période, j’ai vu tous mes recours en justice pour régulariser ma situation échouer les uns après les autres. J’ai parfois entendu le découragement dans la voix de mes proches, la stupéfaction et l’indignation dans celle de mes amis. J’ai entendu des conseils et reçus des propositions très tentantes pour une jeune femme dans ma situation afin de résoudre mon problème. « Mais fais comme les filles font dans ta situation ! » ai-je souvent entendu ! Et j’avoue que parfois le découragement était tel qu’il m’est en effet arrivé de songer aux solutions « alternatives » pour y mettre un terme.

C’est au début de ces années de galère que j’ai, donné ma vie au Seigneur.  Je ne savais pas à l’époque que c’était de lui dont j’avais désespérément besoin. Je savais que j’étais mal, que je n’avais plus goût à rien, je ne me reconnaissais plus dans la glace, je savais que j’avais besoin d’un nouveau souffle mais je ne savais pas comment le nommer… Alors un jour, à cause de cette soif d’un nouveau départ, je suis allée me faire raser la tête ! Et oui ! La boule à zéro ! Cela était pour moi le symbole du ras le bol que je ressentais. Quelques temps après, discutant avec une amie qui était devenue chrétienne, elle m’a exhortée et encouragée donner ma vie à Jésus-Christ. Ce que j’ai fait. Et heureusement d’ailleurs ! Parce que vu les événements qui arrivaient, qui allaient s’enchaîner et durer, j’allais avoir besoin d’être surnaturellement fortifiée !!

« Pendant que Joseph est dans cette prison, le Seigneur est avec lui, et lui montre sa bonté.» Genèse 39 :20-21.

En y repensant, je me rends compte qu’effectivement, durant ces années éprouvantes, le Seigneur ne m’a pas lâchée une seule minute.

Ma vie n’était pas ce que j’avais imaginé, certes.  Je me retrouvais à devoir tout recommencer en m’accrochant à l’espoir d’une solution proche pour ma situation, au moment où tous ceux de ma génération commençaient à jouir des efforts de leurs études et bâtir des projets pour leur avenir.

Mais aussi bizarre que cela puisse paraître, je ressentais une joie et une paix qui sont difficilement explicables. Parce que je m’étais tournée vers le Seigneur pour être mon secours et mon refuge (Psaumes 91), il est venu à mon aide et m’a soutenue dans ma faiblesse. C’est par amour pour lui que j’ai eu le courage et la force de décliner les « alternatives » qui m’étaient présentées à l’époque, bien que cela impliquait que mon problème traîne encore.  Seulement j’avais fait un choix, celui de vivre. Et le Seigneur a été bon et fidèle ! En effet, au bon moment , il m’a fait sortir en deux mois, d’une situation qui avait durer deux ans, disposant les personnes et les circonstances en ma faveur .

Gloire à Dieu !

La plupart des prières, des pensées, des psaumes et des chants que j’ai écrits l’ont été durant ces années « exceptionnelles ». Je me suis décidée à les regrouper dans mon livre « Choisis la vie ! » car aujourd’hui, je comprends qu’à travers eux, le Seigneur veut  encourager et fortifier les personnes qui passent par des moments difficiles à supporter, de ceux où on a besoin d’être divinement soutenu.

Tu peux te le procurer ici

Les notes d’Isa, …Ma prière : Que ces mots vous fassent autant de bien qu’à moi.

 

Affectueusement,

Isa.

 

Commentaires

Laisser un commentaire