Faut-il toujours écouter son coeur ?

Discours très à la mode : écoute ton cœur, fais ce que te dit ton cœur … Mais notre coeur est-il toujours bon conseiller ?
Beaucoup de personnes suivent leurs cœurs, font ce qu’ils les poussent à faire . Mais est-ce toujours Juste ?
Robin des Bois vole les riches pour donner aux pauvres. Il est aimé du peuple pour cela. Il combat l’injustice et la discrimination à sa manière.
Il le fait avec conviction et fierté. Mais est-ce juste pour autant ?
Il est en paix car il suit les motivations de son coeur. Cependant de quelle paix s’agit-il ?
S’agit-il de la paix difficilement explicable parce qu’elle vient de Dieu ou bien de celle acquise par extinction de notre conscience ?

Notre conscience.

Je publiais un jour ceci : « S’il devait y avoir un choix, il est à mon avis préférable d’avoir une mauvaise conscience plutôt qu’une conscience éteinte. »
Car le fait d’avoir une mauvaise conscience nous dérange. Et c’est encore la preuve qu’elle est vivante et agissante. Il est donc encore possible avec un peu de bonne volonté de l’écouter pour changer notre attitude.
Cependant, il y a des cas où elle peut être complètement éteinte. Lorsque nous nous entêtons à faire ce que nous voulons pour obtenir ce que nous désirons en dépit de ses avertissements, nous arrivons à l’inhiber. Il est donc plus aisé de faire ce que nous voulons faire, ayant réussi à nous convaincre nous mêmes du bien fondé de nos choix.
Je m’adresse aux chrétiens pour leur dire que les concernant, c’est pareil.
Dans l’Eglise également, on entend de plus en plus ce discours : fait ce que ton cœur te dit de faire.
Et ceci est juste. Mais à une condition : que nos motivations soit divinement inspirées.
Alors oui, dans ce cas et seulement dans ce cas, nous connaîtrons cette paix qui dépasse toute intelligence, tellement elle est difficilement explicable car elle vient de Dieu lui-même.

L’histoire de Joseph, le père terrestre de Jésus, en est un bon exemple.

Étant fiancé à Marie, encore vierge, celle-ci se retrouve enceinte avant leur union.
Normalement, d’après la loi à laquelle il obéissait fidèlement, Joseph aurait dû répudier Marie. Il aurait même pu le faire publiquement. Elle aurait certainement été trainée sur la place publique comme la femme prise en flagrant délit d’adultère.
Et il aurait eu raison de le faire, selon la loi en vigueur.
Cependant, la Parole dans Matthieu 1:18-19, dit que Joseph était un homme Juste qui ne voulait pas accuser Marie devant tout le monde, préférant la renvoyer en secret.
À cause (ou grâce) à cette attitude, l’ange du Seigneur s’est révélé à lui pour lui expliquer ce qu’il en était exactement, et remplir son cœur de paix.

La loi ou le coeur ?

Joseph a eu le choix.
Obéir scrupuleusement à la loi et ainsi garder sa dignité et son intégrité, ou écouter la voix de son cœur et risquer le déshonneur pour Marie et lui.
Il aurait obéit à la loi, il aurait bien fait. Mais étant donné l’état de son cœur (il était un homme bon et juste), aurait-il été en paix pour autant ?
Il obéissait certes à la loi, mais sa volonté de faire ce qui est juste était encore plus grande. Et c’est ce qui a influencé sa décision.
Alors pour nous c’est pareil. Lorsque nous ne sommes pas sûres que nos choix ou désirs sont agréables à Dieu, nous devons sonder nos cœurs pour savoir jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour faire ce qui est juste aux yeux de Dieu ! Même s’il ne s’agit pas de ce que nous désirions au départ.
La volonté de Dieu n’est pas contraignante, excepté pour le coeur qui lutte et résiste.
Jésus venait de guérir un homme le jour du sabbat, et beaucoup de juifs voulaient le faire mourir pour cet affront à la loi.
Une fois de plus, la loi ou le coeur ?
Il y a dans Jean 7:11-30, cette phrase de Jésus qui répond parfaitement à ce dilemme :
« Ceux qui veulent faire la volonté de celui qui m’a envoyé sauront si mon enseignement vient de Dieu ou pas. »
Autrement dit, « Ils sont heureux ceux qui ont faim et soif d’obéir à Dieu, parce qu’ils seront satisfaits. » Matthieu 5 :6 PDV.

Conclusion.

Que désirons-nous honnêtement ?
Faire ce qui plaît à Dieu ou trouver à travers lui un moyen de nous satisfaire ?
Parce que même dans les moments de grandes incertitudes, nous pouvons avoir cette assurance que lorsque notre coeur est disposé à faire ce qui est juste, quelques soient les circonstances, nous serons SATISFAITS. C’est-à-dire parfaitement comblés.
La nature de nos motivations profondes est donc une fois de plus mise en lumière !

Alors à la question « Faut il toujours écouter son cœur ? », ma réponse est OUI du moment où nous avons cette conviction de Justice en Christ, et que nous sommes disposés à faire ce qui est juste selon le coeur de Dieu.

 Contrairement à Robin des Bois, Dieu ne vole pas les riches pour donner aux pauvres, mais il rétribue car il est Juste.
Affectueusement,
Isa.

Commentaires

    1. Isa Auteur de l'article

      Salut Jonathan; La paix qui surpasse toute intelligence est généralement un excellent indicateur. Et puis le plus important n’est pas tant d’être sûr que ce que nous demandons est juste, mais c’est d’être sûr que notre coeur est juste devant Dieu.

      Répondre

Laisser un commentaire