Je veux prier, mais je n’y arrive pas.

Nous avons besoin de prier.

En tant que chrétiens, prier n’est ni une option, ni une obligation, mais une nécessité. Il ne s’agit pas (uniquement) d’un style de vie, mais d’une question de survie.

Combien de fois je me suis retrouvée (et honnêtement cela m’arrive encore) entrain de me dire « Je veux prier, je sais que je dois prier, mais je n’y arrive pas ! »

Il y a encore quelques mois, je n’aurais jamais osé avouer cela. « Tout de même Isa, tu es chrétienne ! C’est tout simplement inconcevable de ne pas prier ! » Oui je le savais, en effet c’est vrai, mais voilà je n’y arrivais plus. J’avais beau me repasser tous les enseignements reçus au sujet de la prière, les bienfaits de la prière, l’obligation de prier, comment prier, les secrets d’une prière efficace,… tout cela n’y changeait rien (dans mon cas).

Est-ce ton cas actuellement ?

Seulement voilà, je me retrouvais prise comme dans un cercle infernal.

Je n’arrivais pas à prier donc je ne priais pas. Je ne priais pas, donc je ne communiquais pas avec Dieu. Je ne communiquais pas avec lui, donc je gardais pour moi tout ce qui me tracassait. Je gardais tout pour moi, donc j’étais de plus en plus lourde et affaiblie. J’étais lourde et affaiblie, donc je n’arrivais pas à prier.

Une seule solution pour en sortir: Il faut briser ce cercle.

Déjà avant de commencer, je souhaite que tu saches une chose: le problème n’est pas que nous n’arrivons pas à prier. En fait ce n’est pas un problème mais plutôt un symptôme.

Comme pour une maladie, le symptôme est un signal qui nous alerte d’un problème sous-jacent. De même, ne pas arriver à prier est révélateur d’un problème bien plus profond, celui de l’état de notre coeur.

Notre coeur renferme tout ce en quoi nous croyons, tout ce que, consciemment ou inconsciemment nous avons accepté comme vrai et autour desquels nous agissons et prenons des décisions pour nos vies.

Quelles sont les pensées auxquelles tu es accroché ?

Voici quelques conseils que je m’applique à moi même et que je souhaite partager avec toi qui es probablement en plein dedans actuellement. Lorsque j’ai commencé à les mettre en pratique, la prière a cessé d’être un mythe pour moi.

1.Rappelle-toi à qui tu t’adresses.

Prier c’est parler à Dieu.

Dieu est le Créateur du ciel et de la terre. Il est Celui qui Est (Exode 3:14). Il est avant le commencement et sera éternellement après la fin. Le temps et l’espace n’ont pas de limites pour lui. Il est l’existence même et l’existence existe parce qu’Il Est. Il tient l’univers tout entier dans le creux de ses mains. Il est le Tout-Puissant.

Alors, sachant cela, penses-tu qu’il y ait quoi que ce soit qui soit au dessus de ses capacités ?

En Jésus-Christ, Dieu est notre Père. Ainsi nous pouvons nous adresser à lui comme à un Père. Il est notre Père donc il prend soin de nous car nous sommes ses enfants bien-aimés en Jésus-Christ. (Lire Matthieu 6).

« Personne ne peut plaire à Dieu s’il ne croit pas. Celui qui s’approche de Dieu doit croire ceci: Dieu existe et il récompense ceux qui le cherchent. » Hébreux 11:6

2.Laisse tomber les protocoles.

N’oublie pas que tu es dans une situation où tu n’arrives pas t’adresser à Dieu. Alors si en plus de cela tu dois veiller à te présenter à lui sous ton meilleur profil, alors là courage !

Nous devons bien sûr nous approcher de Dieu avec tout le respect et la crainte qui lui sont dus. Il est Dieu ! Mais cela ne doit pas nous empêcher d’être authentiques devant lui. Car n’oublie pas que justement Il est Dieu, et rien de ce que nous pouvons cacher sous nos attitudes pieuses ne lui est inconnu.

Alors sois simple. Présente toi à lui tel que tu es, aussi moche qu’il te semble que tu es, aussi nul(le) que tu crois être, aussi indigne que tu penses l’être.

Sois sincère dans ta démarche et crois qu’il t’écoute car il dit ceci :

« Vous ferez appel à moi, vous viendrez me prier, et je vous écouterai. Vous me chercherez, et vous me trouverez. Oui je le déclare moi le Seigneur: si vous me cherchez de tout votre coeur, je me laisserai trouver par vous. » Jérémie 29:12-14.

3.Lorsque tu n’as rien à dire, tais toi.

Ne pense pas qu’il faille absolument parler. Parfois nous nous mettons à parler même lorsque nous n’avons rien à dire comme pour briser un silence pesant. Nous essayons en multipliant les paroles, de chasser certaines pensées qui nous viennent en tête pendant la prière et qu’automatiquement nous classons dans la catégorie des distractions.

Pendant ces silences, il nous arrive de repenser à ces choses là qui justement nous blessent et nous frustrent. Et nous pensons que nous devons nous débarrasser d’elles car elles viennent polluer notre communion avec le Seigneur.

Oui moi aussi je faisais cela, mais je ne me sentais pas mieux pour autant ! Et voici ce qui m’aide: dans ces moments de silence, je saisis chacune de ses pensées qui troublent mon coeur et je les expose à Dieu au lieu d’essayer de les refouler.

Lorsqu’il s’agit d’une pensée de peur, je ne dis plus « Arrière de moi cette pensée au Nom de Jésus » mais plutôt:

« Voici Seigneur une pensée qui trouble mon âme et me fait peur. A chaque fois que j’y pense, je me sens mal, et je ne sais pas pourquoi. Cette pensée me rend triste et inquiète, or tu nous ordonnes de ne pas nous inquiéter. Aide moi à comprendre ce qui ne va pas, car je ne veux rien laisser m’empêcher de marcher avec toi. »

Généralement après cela, tu recevras de lui un apaisement, un rafraîchissement pour ton âme, et même une inspiration qui te conduira à un passage particulier dans sa Parole.

N’aies pas peur du silence lorsque tu pries. Mais sois plutôt attentif à chaque pensée qui monte dans ton coeur. Ainsi tu sauras s’il est temps de louer, de supplier, d’intercéder pour une personne ou une situation, ou tout simplement de rendre grâce !

En somme,

Nous avons besoin de prier. Nous ne pouvons pas vivre autrement car elle est une nécessité vitale en tant que chrétien. Elle est notre plus simple et accessible moyen de communication avec notre Dieu, notre Créateur et notre Père.

Cependant, force est de constater que la prière peut aujourd’hui devenir une source de frustration pour certains d’entre nous. Pourquoi ? Parce qu’on la présente davantage comme un art dans lequel seuls les initiés s’en sortent.

Il n’en est pas ainsi et ne doit pas en être ainsi. Je prie que cet article t’amène à abandonner ce mythe et t’aide à sortir de la frustration de « ne pas arriver à prier ».

 

Affectueusement,

Isa.

 

Commentaires

  1. Khady

    Ça me parle tellement !Surtout en ce moment où j’ai tellement de pensées qui me traversent l’esprit. Tu es une bénédiction Isabelle! .Dieu te bénisse encore et t inspire davantage

    Répondre
  2. Pingback : Quel est le secret d'une prière efficace ? | Les notes d'Isa

Laisser un commentaire