La solitude dans le célibat.

« Il n’est pas bon que l’Homme soit seul. »

 

Nous entendons régulièrement citer cet extrait de Genèse 2:18 pour rassurer les personnes seules en leur disant: « Tu te sens seule ? C’est normal. Dieu lui-même a dit qu’il n’est pas bon que l’Homme soit seul. Dieu ne t’a donc pas créé pour que tu sois seul. »

 

Ceci est vrai, mais pas entièrement.

 

Toi qui lis ceci maintenant, tu te trouves peut-être ici parce qu’il s’agit d’un sujet qui te touche personnellement ou t’intéresse particulièrement. Dans mon cas, il s’agit des 2 raisons.

Alors sache que les lignes qui vont suivre ne vont probablement pas toutes te plaire. La pilule risque par moment d’être pas très agréable à avaler. Rassure toi, elle ne l’a pas toujours été pour moi également. Et pourtant, lorsque j’ai compris ce que je m’apprête à partager avec toi ici, ça a été une bouffée d’oxygène dans ma vie de femme chrétienne célibataire.

Nous ne sommes pas tous pareils et n’avons pas tous les mêmes aspirations dans la vie. Cependant, je prie et je crois que ce message te sera d’une aide, d’une façon ou d’une autre.

 

Nous pouvons être célibataires sans nous sentir seuls. Le (la) célibataire ne souffre pas forcément de solitude.

 

J’ai récemment publié sur ma page Facebook Isabelle Moumié – Les Notes d’Isa, une série de pensées sur la solitude liée au célibat et la souffrance grandissante qu’elle cause chez les femmes en général, et les femmes chrétiennes en particulier. Et l’une d’entre elles disait ceci:  » En tant qu’enfants de Dieu, lorsque nous souffrons et nous plaignons constamment de la solitude, c’est que nous devons vraiment revoir les fondements de notre relation avec Dieu en Jésus-Christ. « 

Ce sur quoi, une personne que j’apprécie beaucoup m’a faite cette remarque:  » …Le fait de dire si tu souffres c’est qu’en gros tu n’as pas compris ta relation avec Christ c’est un peu rapide à mon avis…Dieu lui même a dit il n’est pas bon que l’homme soit seul. Pourtant Adam était dans le paradis, que demander de plus. »

 

En effet, que pouvait-il désirer de plus ? Qu’était-il sensé désirer de plus que la présence permanente et parfaite de Dieu ?

Cette question m’a fait réfléchir, et m’a poussée à me replonger dans le récit qui se trouve en Genèse 2:15-24.

 

Au départ, Dieu place l’Homme dans le Jardin pour le garder et le cultiver, en lui donnant des instructions claires sur ce qu’il avait le droit de manger et de ne pas manger. Ce à quoi apparemment l’homme obéissait parfaitement.

Ensuite, Dieu dit en effet qu’il n’est pas bon pour l’homme qu’il soit seul, « Je (Dieu) vais lui faire une aide qui lui convienne parfaitement. »

 

1er constat:

C’est Dieu qui a dit… Il n’est pas écrit qu’à un moment donné, l’homme se sentait seul et il a demandé à Dieu de lui envoyer une aide. Peut-être cela a t-il été le cas ? Je ne sais pas ! Ce que je constate c’est que l’homme était bel et bien dans la présence permanente et parfaite de Dieu, ne s’en plaignant apparemment pas, accomplissant les tâches que Dieu lui avait confiées, et c’est Dieu lui-même qui a dit qu’il n’était pas bon qu’il reste seul.

 

Après cette déclaration, Dieu décide de former avec la terre, toutes sortes d’animaux. Il les amène à l’homme pour voir comment celui-ci va les nommer. (verset 19).

 

2ème constat:

Dieu n’a pas tout de suite envoyé une femme à l’homme, mais des animaux à nommer. Et pourtant, c’est lui qui a dit qu’il lui fera une aide qui lui ressemble parfaitement.

Une fois de plus, l’homme a fait ce que le Seigneur attendait de lui. Il a nommé tous les animaux et je ne sais pas le temps que cela lui a pris ! C’est alors que la fin du verset 20 dit ceci: « Mais pour lui-même (l’homme), il ne trouve pas l’aide qui lui convienne parfaitement. »

 

La suite du récit à partir du verset 21 commence par Alors… Autrement dit, suite à ce qui s’est passé précédemment, voici ce que Dieu décide de faire: plonger l’homme dans un profond sommeil, lui ôter une côte, et former une femme de la côte qu’il lui a ôtée.

Comme avec les animaux, Dieu amène la femme vers l’homme et une fois de plus, c’est à lui de la nommer. Et puisque là il reconnait en elle l’aide qui lui est véritablement semblable, alors l’homme dit au verset 23 : « Voici cette fois… »

 

3ème constat:

C’est l’homme qui a reconnu et nommé sa femme, pas Dieu.

Pourquoi ? Parce que Dieu a dit « Je lui ferai une aide qui lui convienne », mais c’est à l’homme de reconnaître l’aide qui lui convienne.

 

4ème constat:

Le récit parle d’aide qui convienne parfaitement, ou aide semblable… Bref, d’AIDE.

Qui dit AIDE, dit venir soutenir une personne ou une initiative en mouvement, en cours d’accomplissement,…en plein travail !

 

Oui. L’homme travaillait à accomplir les tâches que Dieu lui avait confiées lorsque celui-ci fit le constat qu’il n’était pas bon que l’homme reste seul pour le faire. C’est Dieu qui a jugé bon que la présence d’une personne qui lui ressemble et qui sera capable de le soutenir dans l’exécution de ces tâches, ferait du bien à l’homme.

 

« Nous savons une chose: Dieu fait tout pour le bien de ceux qui ont de l’amour pour lui. Ceux-là, ils les a appelés selon son projet. » Romains 8:28 (PDV).

 

Alors, chère femme chrétienne qui souffre de la solitude du célibat, voici la question que je te pose: Durant cette période où tu es célibataire, te prépares-tu à devenir une aide semblable ?

Tu souhaites épouser un homme de valeurs, qui craint le Seigneur, et qui a une vision claire dans le coeur (plus rassurant n’est-ce pas ?)… Seulement, cet homme de valeurs, craignant sincèrement le Seigneur et ayant une vision claire dans le coeur est celui qui, comme Adam, demeure dans la présence de Dieu en s’attachant à faire ce que le Seigneur lui demande de faire.

Et toi, que fais-tu pendant ce temps-là ?

Lorsqu’il te verra, pourra t-il dire « Voici enfin celle qui est… » ?

Il le fera à une condition: qu’il reconnaisse effectivement en toi l’aide qui lui convienne parfaitement. Et cela, ma princesse, comme Eve, c’est durant ton célibat que tu le deviens.

 

Comment ?

En cultivant ta relation avec Dieu pour la faire grandir. Dans cette intimité, il te révèle également ce qu’il attend de toi et pour lequel tu dois commencer à te mettre au travail. Il te soutient, te guide et te comble durant cette période où tu t’attaches plus à lui qu’à n’importe quel homme. Il te remplit de son amour durant cette période où tu n’aimes que lui, de tout ton coeur et de toutes tes forces…

Durant cette période, tu te sens vraiment aimée ! D’un amour que tu as du mal à décrire ! Un amour qui te donne des ailes et t’encourage à te révéler, telle que tu es, avec tout ce qu’il a déposé en toi !

Crois que celle qui t’en parle actuellement, le vit également.

Est-ce que c’est facile tous les jours ? Non.

Il y a t-il des moments où le besoin d’une présence physique, masculine et forte à mes côtés se fait-elle durement ressentir ? Oui.

Cependant, il y a une chose dont je suis intimement convaincue. Je ne l’ai encore dite à personne, je vais te le dire aujourd’hui.

Je me marierai. Et cette personne, je la rencontrerai dans le lieu à l’intérieur duquel je m’épanouirai. Autrement dit, le lieu à l’intérieur du quel je suis ce que le Seigneur dit que je suis, entrain de faire ce qu’il me demande de faire.

Et ça, chère amie, c’est dans l’intimité avec le Seigneur que cela se découvre.

 

Alors oui, je le répète :  » En tant qu’enfants de Dieu, lorsque nous souffrons et nous plaignons constamment de la solitude, c’est que nous devons vraiment revoir les fondements de notre relation avec Dieu en Jésus-Christ. »

Ceci n’est pas un jugement, mais un sincère encouragement. Il y a tellement à y découvrir ! Ne passe pas à côté de toute cette richesse parce que le désir de te marier est devenu un problème dans ta vie.

 

Le mariage est une bonne chose. C’est normal et bon d’y aspirer. Mais que ce ne soit pas juste pour ne plus être ou se sentir seule. Non.

Et pour celles et ceux qui étaient célibataires quand ils ont donné leurs vies à Christ, voici un conseil de l’Apôtre Paul en 1 Corinthiens 7 17-35 : « Que chacun reste dans la situation dans laquelle il était lorsque le Seigneur l’a appelé. »

En somme, fais confiance à Dieu pour changer ta situation, pour le meilleur (toujours !), au temps convenable.

 

Affectueusement,

Isa.

 

Commentaires

  1. Joëlle

    Très bonne analyse…Et très édifiant ! Merci pour le partage…
    Je suis presque triste de n’avoir pas pu bénéficier de certains enseignements avant mon mariage…
    Cest fou toutes les choses que j’apprends aujourd’hui et qui m’auraient certainement évite plein de désagréments et fait gagné du temps ! Qu’à cela ne tienne il n’est jamais trop tard pour apprendre. Cet article aiderait certainement d’autres personnes alors j’ai partagé !

    Répondre
  2. Ngon

    ça m’a donné envie d’aller relire ce passage de Genese. merci Isa. c’est simplement waouhh. hier je pensais justement à ça.

    je partagerai cet article avec des soeurs.

    thanks a lot.
    be blessed

    Répondre

Laisser un commentaire