Les douleurs de l’enfantement.

L’enfantement est très douloureux. Autant sur le plan physique que sur le plan émotionnel, notre endurance au moment d’enfanter est mise à l’épreuve.
Nous avons beau pleurer, crier, nous tordre dans tous les sens, mais elle est là cette douleur.
Les mots ne sont plus assez puissants pour exprimer ce que nous ressentons.
Nous ne savons plus quoi demander dans la prière, nous voulons juste que ça se termine.
« Mes frères et sœurs, quand vous passez par toutes sortes d’épreuves , considérez-vous comme heureux. Car vous le savez : la mise à l’épreuve de votre foi produit l’endurance. Mais il faut que votre endurance aille jusqu’au bout de ce qu’elle peut faire pour que vous parveniez à l’état d’adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien. » Jacques 1:2‭-‬4 BDS.
Ne nous étonnons pas de passer par des moments d’intenses pressions spirituelles, émotionnelles, et physiques, lorsque le Seigneur s’apprête à amener à manifestation ce qui était encore jusque là en pleine gestation.
Je me rappelle de ces moments où, afin de vivre concrètement ce que le Seigneur m’avait promis, ma foi a été mise à rude épreuve. Il a fallu par moments faire des pas de foi en n’ayant pour seul point d’appui qu’une promesse reçue durant la prière ou la méditation de la Parole de Dieu.
Bien que ces moments étaient de véritables séismes dans ma vie, j’ai dû apprendre à y trouver le refuge où me reposer, l’abri où me protéger de l’insolation et des flèches, le rocher contre lequel m’appuyer pour ne pas être ébranlée.
Et je n’ai jamais été déçue.
À chaque fois que je lui ai fait confiance au milieu des épreuves, le Seigneur a été fidèle en tenant sa promesse.
Actuellement encore je suis entrain de vivre un de ces moments où les douleurs prénatales nous font nous demander si le Seigneur est bien avec nous.
En effet, je me suis enfin décidée à obéir à sa demande de démarrer des ateliers chrétiens en ligne et en présentiel. J’ai beaucoup résisté avant de me résoudre à me lancer, et ceci a eu pour conséquence de me causer bien des insomnies (lol). Comme quoi, il est potentiellement suicidaire d’essayer de se retenir à l’heure de la délivrance : quand c’est le moment pour l’enfant de naître, il faut qu’il sorte ! Il n’est pas possible de le retenir ! (Les mamans savent de quoi je parle…)
Mais voici ce qui me donne du courage et à quoi j’ai choisis de m’accrocher : La promesse et le souvenir de sa fidélité.
Ce qui bien souvent met notre foi à l’épreuve est que nous avons dans nos têtes un schéma bien précis de comment nous voulons que Dieu accomplisse ce qu’il a promis. Et lorsque cela ne se passe pas tout à fait ainsi, nous sommes tentés de tout remettre en question.
Pourtant oui, le Seigneur est à l’oeuvre et il l’a toujours été.
Si tu connais actuellement ce moment de séisme ou de bouleversement inexplicable dans ta vie, voici mon conseil :
Cherche le lieu du repos. (Psaumes 91).
Là, dans le calme et la confiance, le Seigneur te rappellera la prière que tu as un jour adressée, la promesse qu’il t’a faite suite à cette prière, et tu seras renouvelé(e) dans ton espérance.
Soyons fortifiés.
Affectueusement
Isa.
 Procure toi l’un de mes E-book ici :

Laisser un commentaire