Quel est ton indicateur de réussite ?

Jésus envoie ses disciples en leur donnant ses conseils et recommandations en fonction de l’accueil qui leur sera accordée, à eux et à la Bonne Nouvelle qu’ils annonçaient.
Et avant de les envoyer, il leur a donné sa force.

Lire Luc 9:1-6

D’après ce qui est écrit, on voit que même équipés de la puissance de Jésus, il se peut qu’il y ait des endroits où la Bonne Nouvelle ne sera pas bien accueillie, les disciples ne seront pas bien reçus, et il ne pourra s’y faire ni miracles, ni guérison, ni transformations, ni rien.
Là où ils n’ont pas été bien accueillis, les disciples, après avoir tout de même dit ce qu’il avait à dire, devaient secouer la poussière de leurs sandales et continuer leurs routes.
Ils devaient faire leur part, le reste n’étant plus de leur ressort, mais de celui de Dieu.

Le problème est qu’aujourd’hui, un tel résultat serait qualifié d’échec par les chrétiens. Et les serviteurs de Dieu seraient accusés de manquer d’onction !

 
Ainsi, malheureusement, certains finissent par croire que c’est vrai et commencent à adapter leurs messages en fonction de ce que les gens veulent entendre pour avoir plus de « succès ».

Alors je souhaite juste dire ceci: Les nombres de « Like » ou de « Amen » sont un indicateur de réussite très éphémère et aléatoire !

Dans mon cas par exemple, je sais que ce que je dis peut parfois heurter la sensibilité de pas mal de personnes. Mais je constate aussi que si peu de personnes « Like », plusieurs par contre s’inscrivent sur mon blog pour rester au courant de mes publications ; beaucoup me contactent en privé pour échanger sur des sujets qui les troublent.
Et c’est cela qui compte ! Au final, c’est cela le plus important.
A cause de cela, je rends grâce à Dieu de me donner le courage de lui obéir, même quand je sais que ce qu’il met dans mon coeur ne plaira pas à la majorité des gens. Car au fond, il ne s’agit plus de moi, mais de ce qu’il veut.

La réussite n’est pas dans le nombre de « j’aime ». Mais elle commence assurément par l’obéissance.

Tant que nous ne sommes pas réellement libres dans notre relation avec Christ, pour lui obéir sans craindre le jugement des hommes, ni nous attendre à leurs approbations, nous serons toujours liés par l’appréciation des autres.
La réussite commence par l’obéissance.
L’obéissance est déjà une réussite.
En tant que Chrétiens, la liberté d’obéir à Jésus-Christ est en soi la véritable liberté.
Dans mon dernier livre « Vous serez réellement libres » j’aborde le thème de la liberté en Christ. J’y parle de l’importance d’en prendre conscience, de la comprendre et de la saisir pour être des chrétiens épanouis, pertinents et crédibles.
A travers les expériences personnelles que je partage dans ce livre, je prie que chaque lecteur et lectrice soit fortement encouragé et fortifié.

Affectueusement
Isa.

Laisser un commentaire