Accepte la charge qui décharge.

Connais-tu actuellement des situations qui te stressent ?
Il y a t-il des événements qui t’ont considérablement déprimés au point où tu as l’impression qu’il n’existe aucune issue de secours ?
T’arrive-t-il de te dire:  » Je ne peux plus supporter, c’est trop lourd pour moi ? »

J’avais un poids sur mon coeur qui depuis plusieurs années et jusqu’à récemment m’empêchait de me sentir vraiment libre. Ce poids porte le célèbre nom de Culpabilité, et plus précisément « sentiment de culpabilité ». Je gardais dans mon coeur un sentiment de culpabilité pour une décision que j’abais prise, et qui était pourtant juste au moment où je l’ai fait. Seulement voilà, le fait de me comparer aux autres et de me rendre compte que finalement ma situation n’entrait pas dans les codes de la société, m’ont fait remettre en question cette décision et même douter que cela avait été pour le bien.

De là, je suis entrée dans une profonde dépression. Je voulais tout et rien à la fois, je perdais la joie et le plaisir des choses que j’aimais faire, je me suis enfermée et coupée des autres, et il m’est aussi arrivée de souhaiter ne plus me réveiller le lendemain.

En tant que chrétienne, il m’a fallu du temps pour admettre que je déprimais. Et en tant que pharmacienne, je vois tous les jours des personnes sombrer dans la dépression, et certaines prendre des médicaments qui les soulagent un temps, mais jamais définitivement, au point d’en devenir dépendantes. Je me sentais perdue.

Heureusement depuis j’ai pu m’en relever. Ou pour être plus honnête, j’ai découvert ce qui m’aide à me relever lorsque ces épisodes dépressifs se représentent à moi. Veux-tu savoir comment ?

Que faisons-nous lorsque nous tenons une chose qu’il devient à un moment donné difficile de porter ? Nous le passons à quelqu’un d’autre ou le posons si il n’y a personne à côté de nous. Alors c’est ce que j’ai fait.
Je connaissais ce verset de la Bible lorsque Jésus affirme:

Venez auprès de moi, vous tous qui portez des charges très lourdes et qui êtes fatigués, et moi je vous donnerai le repos. Matthieu 11:28, PDV.

Je dis je le connaissais parce que je l’avais déjà lu plusieurs fois, mais je ne le connaissais pas en réalité. Tu saisis le truc ?
Voici je me retrouve dans une situation où je me sens à bout de souffle, j’ai mal et je ne sais absolument pas quoi faire pour aller mieux, et rien de ce que j’essaie ne me soulage durablement. En fait, je pliais sous le poids d’une charge très lourde que je ne pouvais plus supporter et j’étais fatiguée.

Alors je te pose ces questions: Es-tu fatiguée ? En as-tu marre d’être aussi mal ? Ou mieux encore, désires-tu réellement aller mieux ?
Les choses ont changé lorsque j’ai compris que ce passage s’adressait parfaitement à moi. J’avais besoin de repos, du repos pour mon âme triste et abattue.
Par la suite Jésus nous rassure en ajoutant:

Je ne cherche pas à vous dominer. Prenez donc, vous aussi, la charge que je vous propose, et devenez mes disciples. Ainsi, vous trouverez le repos pour vous-mêmes. Oui, la charge que je mettrai sur vous est facile à porter, ce que je vous donne à porter est léger.

Cela peut sembler contradictoire n’est-ce pas ? Dire qu’il veut nous soulager de la charge que nous portons et vouloir déposer sur nos épaules une autre charge juste après ! Le but en venant à lui n’était-il pas d’être justement soulagé ?!

C’est là qu’entrent en jeu 2 éléments: le ras le bol et la foi. C’est pour cette raison que je t’ai demandé plus haut en as-tu marre d’être aussi mal ? Es-tu vraiment désireux d’aller mieux ? Crois-moi, ces questions ne sont pas vaines car il existe des personnes qui aiment se laisser aller à se plaindre de leur sort. Je souhaite que ce ne soit pas ton cas !
Et puis même si tu en as le désir mais tu sens que tu n’en as pas la force, observe bien qu’il n’est pas question d’un effort supplémentaire à fournir de ta part ! Il s’agit justement de lâcher, déposer, abandonner.

Voici mon encouragement pour toi qui lis ceci aujourd’hui et qui passes peut-être pas des difficultés inavouables au commun des mortels :
N’aies pas peur d’accepter la charge que Jésus te propose. Cette charge est une nouvelle façon de vivre, de voir et de comprendre les choses, un renouvellement de ta façon de penser qui t’aidera à être victorieux face aux challenges de la vie. N’est-ce pas là ce que nous désirons tous ? La paix, la joie, la sagesse et l’assurance ?

Quand je l’ai fait, j’ai expérimenté cette légèreté et cette liberté qui m’avaient tant manquées.

Si tu penses déjà avoir tout perdu, qu’as-tu peur de perdre en plus ? Si tu es déjà plus bas que terre, alors qu’as-tu à perdre à lui faire confiance ?

Affectueusement.

Isa.

P.S: As-tu besoin de parler ? Besoin d’écoute et de conseils ? J’ai mis sur pieds la cellule CASYA (Come As You Are – Viens Tel Que Tu Es) pour cela. N’hésite pas à me contacter ici pour convenir d’un rdv ! À bientôt.

Laisser un commentaire