Aimer, Faire confiance et Espérer.

La foi, l’espérance et l’amour.

J’ai souvent lu ce passage  dans 1 Corinthiens 13.13 qui dit « Maintenant trois choses sont toujours là : la foi, l’espérance et l’amour. Mais la plus grande des trois, c’est l’amour. », en me demandant qu’elle était le lien entre ces 3 éléments ? Et surtout, comment Paul  pouvait il affirmer avec une telle assurance que ce sont ces 3 choses là qui durent toujours, avec l’amour au premier rang ?

En cherchant une petite lecture à me mettre sous la dent avant de dormir hier, j’ai trouvé ce livre de Kenneth Hagin  « Grandir dans la foi », que j’avais un peu oublié depuis quelques temps, et qui pourtant était posé là, juste à côté de moi, comme attendant le moment où je me déciderais enfin à lui jeter un regard.

2ème  chapitre, « Qu’est ce que la foi », et  cette phrase : « La foi donne la réalité aux choses qu’on espère ». Je ne suis pas aller au bout du chapitre.

Wouah ! Oui je connais par cœur ce fameux verset d’Hébreux  11 :1 qui dit que la foi est la ferme assurance des choses qu’on espère et la démonstration de celles qu’on ne voit pas ! Certes. Mais lire cette simple phrase dans ce livre d’une centaine de pages maximum a littéralement retourné mon cerveau. En effet, je venais de saisir une chose qu’apparemment je n’avais jamais intégrée : L’espérance.

Ainsi, avant la foi, il y a l’espérance. Sans espérance, pas de foi. Sinon, sur quoi serait basée cette foi ?

Si la foi est ce qui saisit les choses qui ne sont pas encore réelles pour les amener à exister dans le réel, où trouve-t-on ces choses qui ne sont pas encore réelles ? Dans ce que nous espérons voir un jour arriver ou vivre.

Ok, l’espérance. Et elle, d’où vient-elle ?

Parce que Dieu est Dieu, Dieu est Fidèle et Dieu est tout Puissant, parce qu’il est mon Dieu et mon Père, alors j’accorde quand même un minimum de crédit à ce qu’il dit. Certes. Mais en y repensant, est-ce que j’y crois vraiment ? Car constatons quand même combien nous pouvons connaitre beaucoup de choses sur Dieu sans y croire vraiment ! Mais lorsque justement, à cause de ce qu’il dit qu’il est, je crois en ce qu’il dit, alors il se passe quelque chose : l’espoir prend naissance en moi.  C’est à cause de cette espérance que je vais mettre ma foi en action.

Une personne malade va appeler son médecin. Pourquoi ? Parce qu’elle croit qu’il est capable de la soigner. Alors, elle appelle pour prendre un rendez-vous et choses curieuse, elle ressent déjà un certain soulagement rien qu’à l’idée de savoir que le médecin va la recevoir. Elle trouve donc la force de se lever, de s’apprêter afin de se rendre au cabinet du Docteur. Et là, même s’il faut patienter des heures dans la salle d’attente, pour rien au monde elle ne me céderait sa place !

Ainsi, je peux espérer que Dieu me guérisse parce qu’il dit qu’il a le pouvoir de le faire et qu’il veut le faire. Mais parce que je sais que Dieu est Tout puissant et vraiment capable de faire ce qu’il dit, alors je me lève pour aller en lui chercher ma guérison : Mon espérance me permet de mettre ma foi en action.

La Parole de Dieu, c’est-à-dire ce que Dieu dit, fait naître en moi une espérance. Lorsque je crois en ce qu’il dit, cela s’appelle la foi. Et, à cause de mon espérance, j’agis par la foi.

Alors l’amour dans tout ça ? Et j’entends cette question : est-il possible de faire confiance en une personne qu’on n’aime pas ?  Ou du moins pour laquelle on n’a pas un minimum de considération et de respect ? La vérité est que nous ne faisons pas confiance, et n’attendons rien de spécial, d’une personne que nous n’aimons pas.

De même, si je n’aime pas Dieu (L’amour), comment puis-je lui faire confiance (La foi)? Et si je ne lui fais pas confiance, que puis-je espérer de lui (L’espérance)?

Parce que j’aime, j’espère. A cause de celui que j’aime, je crois que ce que j’espère de lui est vrai. Alors, parce que je crois que c’est vrai, j’agis en conséquent.

Ainsi, ce qui au départ n’était qu’une espérance, devient quelque chose de concret.

Ces trois choses demeurent, interagissent et se complètent. Mais effectivement, l’amour est ce qui lie l’ensemble. Car en comprenant que Dieu m’a aimée le premier, j’accepte de recevoir son Amour, et lorsque je suis remplie de son amour, je suis capable de l’aimer en retour, d’Espérer en lui, en lui faisant confiance.

En y regardant de plus près, nous voyons que la boucle est ainsi bouclée !

Soyons en fortifiés.

Affectueusement.

Isa.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire